Hamer’s Business

Il est aisé, de nos jours, lorsque l’on trouve les moyens financiers, d’avoir l’air brillant, honnête, ou sérieux. Mais lorsqu’on en arrive à ce qui va suivre, cela prouve le complexe de supériorité, la folie, la malhonnêteté et l’absence totale de scrupule.

  • Se faire éditer

Dans la mesure où les théories de Hamer à propos de la Nouvelle Médecine Germanique n’ont rien de scientifique, n’ont jamais été scientifiquement prouvées, ont tué nombre de pauvres cancéreux, et sont réfutées par tous les médecins (et par le système universitaire) pour absence totale de scientificité, difficile pour Hamer de faire éditer un livre. Toutes les maisons d’éditions un tant soit peu sérieuses en matière médicale ne risquent pas d’éditer ce genre de propagande. La solution ?

-Hamer créa sa propre maison d’édition, via laquelle il édita ses « bouquins ».

  • Créer des entreprises et leur donner un nom pseudo-médical

Dans la mesure où on lui demanda de quitter son travail dès l’aube de sa propagande dévastatrice, difficile d’intégrer un cabinet ou un hôpital. Qu’à cela ne tienne… La solution ?

-Hamer exploita des pensions, châteaux etc qu’il nomma « cliniques », bien que ces lieux n’en soient pas et les utilisa pour recevoir, en tant qu’unique « médecin », nombre de cancéreux jamais soignés, qui décédèrent sur place, renvoyés chez eux un ou deux jours avant leur décès.

-Hamer créa en Norvège une entreprise qu’il nomma « Université » bien qu’elle ne soit pas reconnue comme telle et n’ait aucun droit de dispenser un quelconque diplôme d’état. Il se prétend alors « recteur » de son entreprise appelée « Université ». Il suffit simplement ensuite, pour ses disciples, de ne pas mentionner le fait qu’il ne s’agisse que d’une entreprise.

  • Inventer de nouveaux mots pseudo-scientifiques

Difficile de vendre sa propagande sans les mots qui vont avec. La solution ?

-Hamer déposa les termes qu’il avait inventés, tels que « Nouvelle Médecine Germanique ».

  • Ne garder que l’intention et non l’échec

-Hamer déposa 4 brevets pour des outils de chirurgie qui n’étaient de nouveau que des improvisations. L’échec fut total malgré la tentative louable d’entreprise de vendre deux d’entre eux. Les dégâts que causaient ses outils les rendaient tout simplement inutilisables et dangereux. Une grosse perte financière s’ensuivit. Mais ce que retiennent ses disciples, c’est simplement le dépôt de brevets, et non leur échec total.

  • Prétendre être la victime d’un complot

C’est encore le meilleur moyen pour se donner une légitimité totalement inexistante. Ses disciples, plus modérés, se contentent d’invoquer un complot des lobbyistes pharmaceutiques et des militants pro-médecine conventionnelle, contre la théorie du cancer psychologique qui leur ferait fermer boutique… Si seulement il y avait eu la moindre preuve, en 40 ans, qu’un cancer puisse guérir avec des pensées positives.

Mais Hamer s’est laissé emporter par son antisémitisme. Lui, perdant le sens de la mesure, cria au complot juif de la médecine pro-chimiothérapie, pour tuer les non juifs… Un peu gros, tout de même. La paranoïa s’ajouterait-elle à la folie du charlatan Hamer ?

  • Trouver des disciples prêts à mentir pour vous.

Les points 1 à 5 dont Hamer usa avec abondance lui permirent de tromper pas mal de personnes devenues ses disciples. Elles le pensent victime d’un complot planétaire et le défendent bec et ongle, quitte à mentir, à enjoliver la réalité, à omettre l’essentiel et à risquer la vie de vrais cancéreux. Qui plus est, Hamer n’a aucun scrupules à prétendre avoir besoin d’argent et à en obtenir auprès de ses disciples. Voilà une arnaque rondement menée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s